Agression mortelle de Clément Méric : union des gauches

protest_march_oslo

La quasi-totalité des organisations politiques de gauche se rassembleront à 18h30 place Saint-Michel à Paris pour montrer leur indignation et leur tristesse face au lâche assassinat de Clément Méric. Perpétré par des militants d’extrême-droite, qui courent toujours à l’heure où nous écrivons,  cette agression mortelle est survenue hier, en pleine rue, motivée par des raisons exclusivement politiques.

Clément Méric et ses amis ont été violemment pris pour cible par des militants d’extrême-droite parce qu’identifiés comme des militants de gauche. Clément Méric, jeune breton arrivé à Paris pour suivre des études à Sciences Po était effectivement membre du syndicat Sud-Solidaires de l’établissement et de l’Action antifasciste Paris-banlieue.

Agir en Jeunes Socialistes s’associe pleinement au Mouvement des Jeunes Socialistes en condamnant avec la plus grande fermeté cet acte ignominieux et présente ses condoléances à tous les proches de Clément. Les militants d’AJS seront présents ce soir pour se recueillir avec l’ensemble des camarades de gauche comme certains d’entre eux l’étaient déjà ce midi à Sciences Po Paris.

Face à la recrudescence de l’extrême-droite sous toutes ses formes, AJS appelle à l’union des gauches pour lutter contre le fléau, à la résistance et surtout à la vigilance. Il nous faudra collectivement fournir un solide travail de fond pour combattre pied-à-pied, argument par argument, les actes et les idées fascisants. La dissolution des groupuscules d’extrême-droite ne constituerait malheureusement qu’une mesure symbolique, au moment où notre pays connaît une forte crise économique et où les droites extrêmes se sont servies de l’opposition au mariage pour tous afin de faire une démonstration de force et répandre leur haine de l’autre.

Nous voulons citer, en conclusion de cet article, une partie du discours qu’a prononcé le 28 juillet 2011 le Premier ministre Norvégien, Jens Stoltenberg, suite aux affreux attentats perpétrés par Anders Behring Breivik, terroriste d’extrême-droite nationaliste :

« Vos rêves viennent d’être brutalement détruits,

Mais vos rêves peuvent être accomplis.

Vous pouvez maintenir en vie l’esprit du rassemblement de ce soir. Vous pouvez faire la différence.

Faites-la !

J’ai une simple requête à vous faire.

Impliquez-vous. Prenez parti.

Rejoignez une organisation politique. Débattez.

Utilisez votre droit de vote.

Les élections libres sont un des acquis les plus précieux de la démocratie.

En y prenant part, vous soutenez activement la liberté. »

Photo : marche de protestation dans les rues d’Oslo suite aux attentats, le 27 juillet 2011.