Nous tenons à remercier l’ensemble des candidat.e.s ayant participé au premier tour des primaires et qui ont ainsi faire vivre le débat d’idées à gauche. Nous félicitons Manuel Valls et Benoit Hamon pour leur qualification au second tour. 
 
À Agir en Jeunes Socialistes, nos candidats sont d’abord le projet et la méthode. À cet égard, nous restons convaincus que la gauche a vocation à assumer les responsabilités et les épreuves du pouvoir. En cela, une candidature de rupture avec le quinquennat ne nous semble pas être de nature à répondre pleinement aux enjeux du prochain mandat. Comment demander la confiance sans lucidité sur les cinq dernières années du pouvoir, sans se réclamer du bilan de notre Président de la République issu de la famille des socialistes ? Car, malgré des revers et des insuffisances sur lesquels nous avons une lecture critique, il n’en demeure pas moins que ces cinq dernières années ont été marquées par de nombreuses réformes de progrès parmi lesquelles le mariage pour tous, la généralisation du tiers payant, la prime d’activité, la refondation de l’école…
 
La campagne des primaires est utile pour la dynamique qu’elle peut créer, pour les idées nouvelles qu’elle peut infuser bien qu’elles ne soient pas toujours abouties. Mais elle doit surtout mettre au cœur les propositions qui permettront de changer la vie des Français dès mai 2017. Nous voulons une candidature du réel, pour transformer durablement la société, en ayant un regard lucide sur ce qu’elle est aujourd’hui, une société du travail qui permet la dignité, une société civile qui agit et qui n’attend pas tout d’un centralisme dépassé.
 
Ce débat doit d’abord porter sur l’impératif d’égalité et sur la réorientation de la politique européenne confrontée à la montée des populismes. Dans le paysage européen de recomposition de la gauche, nous souhaitons que la social-démocratie soit refondée et fière de ses valeurs. Nous nous revendiquons de cette approche du réformisme radical.
 
Soucieux du rassemblement le plus large de la gauche, nous attendons un débat apaisé et sérieux sur le fond, nous espérons un sursaut de mobilisation dimanche prochain. 
 
Face à une droite obscurantiste et une extrême-droite débridée, il nous faut donner de l’élan au candidat le plus à même d’engager les réformes de progrès dont la France a besoin dans le prolongement de l’action engagée ces dernières années.
 
Citoyens, sympathisants de gauche, Socialistes, mobilisez-vous dimanche !